News

Sans titre

Le bureau a transgressé le règlement Le bureau exécutif de l’AESCOS vient de commettre une grande erreur comme l’a déjà fait précédemment avec la gestion de l’affaire de 50.000f. Alors qu’il avait le droit et le pouvoir de nommer celui qu’il voulait comme entraîneur de l’équipe de l’AESCOS. Le dit bureau à lancer un appel de candidature dans le journal d u vendredi 19 novembre 2004 dans lequel le chargé des affaires sportives et culturel M. Toilha avait lancé un communiqué pour informer à toutes personnes désirant postuler au poste d’entraîneur de notre équipe de déposer une lettre de motivation. sur lesquelles devrait se baser pour cette nomination. L’idée était très appréciée et a donc bénéficié de plusieurs réactions dont plusieurs candidatures. Contrairement à ce qu’on pouvait attendre, notre équipe dirigeante est partie chercher un entraîneur qui n’a pas manifesté le désir de servir la communauté en se conformant aux règles pré-établis c’est à dire déposer la lettre de motivation comme les autres candidats ; Pour le nommer entraîneur de l’équipe. De qui est-on entrain de se foutre ? Nous reconnaissons les qualités de l’entraîneur choisit en même temps que sa détermination à travailler mais cela est-il suffisant de ne pas respecter la loi au moment où d’autres ont eu le la respecte à la lettre ? Nul n’est au-dessus de la loi. Si on voulait changer les choses il faut aller jusqu’au bout mais il ne faut pas le faire à moitié. Selon les informations qui nous ont parvenu, le bureau n’avait pas choisi l’entraîneur parmi ceux qui avaient présenté les dossiers. Mais il était parti pour supplier quel qu’un qui n’avait pas postulé pour venir prendre le poste. Le comble, ce candidat a été admis d’office au 2 eme tour et pendant les votes on cherchait un seul candidat pour aller disputer le deuxième tour avec. Ce qui n’est pas du tout normal. Une question majeure que nous devons se poser. Alors à quoi bon nous tympaniser avec des communiqués ? Il Aurait dû nommer une foi pour tout au lieu de faire semblant d’appliquer une méthode qui n’ira pas jusqu’au bout. Ce qui serait facile. D’autres informations qu’elle fallaient prendre au conditionnel nous informent que le bureau a cru que l’ex-entraîneur va postuler, Ce qui n’était pas le cas. C’est qui a provoqué ce chamboulement. Mais s’il n’a pas, c’est parce qu’il avait ses raisons. Pourquoi nous ne respectons pas la volonté de l’intéressé ? Et si maintenant il a failli à sa mission, allons-nous le culpabiliser ? Pour tout dire, nous constatons que nos dirigeants sont entrains de se rapprocher du coté négatif de l’ancien bureau. Ils sont pourtant chanceux d’avoir connus les erreurs des anciens et sont censées les éviter mais celui qui pense cela se trompe. Car ils ont décidé d’appliquer la formule : « On change les hommes et on recommence ». En tout cas notre communauté n’a pas besoin de gens rigoureux mais plutôt des personnes conciliantes pour retrouver la confiance des ses membres et cela dans tous les domaines. Ce n’est pas en nourrissant les membres de faux espoirs et de rêves totalement irréalisables que la confiance reviendra. Nous voulons des faits et surtout du respect des paroles données. Pour l’instant rien n’est encore perdu mais, nous n’y sommes pas loin. Faisons preuve de sérieux et de sagesse dans les actes pas dans les paroles seulement. Moussafir Ahamada/Mohamed Elarif

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×